Rapport de mission - Le cratère aux sortilège

Aller en bas

Rapport de mission - Le cratère aux sortilège

Message par Nick Green le Dim 1 Mar - 14:46

Date : 09 Septembre 1998

Situation géographique : Mont  Ben Nevis - Écosse

Agents impliqués :

  • Nick Green
  • James Westlake

Client : BNSC (British National Space Center)

Objectif de mission :

  • - Arriver sur place et sécuriser les lieux.
    - Empêcher à quiconque de s'approcher du site.
    - Faire des premières analyses.
    -  Sécuriser et rassurer la population.
    - Attendre la relève qui doit arriver avec du matériel "lourd" 36h après notre arrivée.


Depuis quelques jours avant la mission, une météorite était visible dans le ciel. Les scientifiques disaient que sa distance vis à vis de la terre était approximativement la même que Terre-Lune. Selon eux, pas de quoi s'inquiéter, elle ne devrait pas toucher la terre et continuer son chemin. Pendant ces quelques jours, mise à part des marées plus importantes, des baleines échouées ou des chevaux au comportement étrange, rien de spécial n'a vraiment été noté.

Nous (Westlake et moi) avons été réveillés en urgence par l'agence à environ 4h30 du matin. Blackmore nous à expliqué la situation: La météorite s'est divisée en 4. Le gros continuant sa route et sans danger pour la terre. Trois autres s'étant en revanche écrasés sur la terre. Un dans les eaux territoriales du Japon, un au Kazakhstan et un au mont Ben-Nevis en Ecosse. Le morceau doit faire dans les 50-100kg environ. La BNSC qui nous emploie craint que le morceau soit abîmé par le passage dans l'atmosphère et nous devons par conséquent faire de rapides premières analyses.

Pendant 48h nous serons donc considérés comme agent du gouvernement, ayant pour rôle de sécuriser les lieux, la météorite et la population. S'assurer que personne s'en approche, prélever des échantillons et ce, jusqu'à ce que la BNSC arrive avec son matériel lourd qui demande du temps de préparation. Nous avons du matériel mit à notre disposition pour ce faire. Un hélicoptère nous attend puis un avion (pas en très bon état je crois, au passage, mais bref), pour arriver à Fort William. Sur place une voiture de location est prête, nous partons pour le site du crash. La gendarmerie locale nous bloque le passage et nous laisse passer après avoir vu nos cartes de la BNSC. Nous arrivons au village ou nous sommes arrétés par deux personnes.

Nous rencontrons donc le maire Mc Douglas, et un certain Steve, facteur. Ils disent que ce n'est pas une météorite mais des extra-terrestre, qu'il y à eu une attaque sur une personne déjà. La blessée (Marie) à été prise en charge par le Médecin Mathieu Dolan. Nous décidons de nous rendre sur place avant de lui rendre visite pour en savoir plus. Nous sommes guidés par Douglas et Steve pour arriver au niveau du cratère. On remarque qu'il fait environ 15m de diamètre, qu'une épaisse fumée verdâtre s'en échappe. Nous mettons rapidement en place de la rubalise pour environ 30m de diamètre.

Des premiers échantillons sont prélevés, d'une substance verdâtre qui se dépose par le biais de la fumée, et de cailloux aux couleurs oranges striées. Pendant les analyses je me sens suffoquer et suis aidé par Westlake, j'ai des marques sur le cou et le torse malgré la combinaison, comme si on m'avait étranglé, pourtant personne n'a était vu sur place... Des tests avec la caméra thermique, vérifications des seuils de radioactivité, RAS. N'étant pas en état, je me fais ramener au village (inconscient). De son coté, Westlake à pu voir la fumée se diriger vers lui et n'a eu d'autre choix que de quitter le lieu pour venir au village.

Je suis soigné par le Médecin au village. Tentative d'analyse des données prise par la caméra inutile, l'ordinateur ne fonctionne pas bien (comme l'avion). Marie semble avoir eu les mêmes symptômes que moi. mais reste inconsciente.  La fumée descendant au village, un mouvement de panique à commencé, devenant rapidement incontrôlable. Après un coup de feu en l'air pour attirer l'attention, nous avons pu conduire les villageois dans un hôtel à coté ou nous nous sommes calfeutrés du mieux possible, interdisant de toucher à l'eau du robinet qui avait été probablement infectée par cette étrange brume.

Nous sommes heureusement aidés par Humphrey le gérant de l'hotel pour s'occuper des personnes sur place. Pas vraiment d'incident à part quelqu'un qui à perdu son sang froid mais l'a vite retrouvé sans faire de dégâts. On se prépare un vaporisateur avec de la peinture, pensant pouvoir ainsi "dévoiler" la créature invisible qui à mit Marie, et moi dans cet état. Impossible de contacter l'agence pour faire un premier rapport et demander des informations, les communications de l'hôtel ne fonctionnent plus. Nous décidons de nous reposer n'étant de toute façon pas en état, la nuit n'est pas reposante, de nombreux cauchemars.

Marie qui avait été déplacée aussi à l'hotel se met à hurler, nous nous rendons dans sa chambre ou nous voyons un carnage dans la pièce, les meubles sont en sale état, des marques de griffures impressionnantes sont visible. La fenêtre est pourtant encore fermée, nous pensons que ça vient de Marie qui à été comme "possédée" et décidons de l'attacher et la mettre sous surveillance. On remarque sur place une marque verdratre-noiratre que nous prélevons comme échantillon, de même que le couteau qui à volé vers nous lorsque nous avons ouvert la porte, en guise de bonjour.

La pluie finit par tomber et semble dissiper la fumée verdâtre qui est maintenant moins dense, elle s'est étalée du cratère jusqu'au village (environ 2,5km de distance) Il reste cependant un peu de brume vers le village. Westlake et moi nous rendons sur place pour récupérer le matériel laissé pour sauver les habitants, ainsi que récupérer médicaments, souffleur pour la brume, s'assurer qu'il ne reste personne, récupérer la voiture et contacter l'agence. Très rapidement les choses dérapent, on ne sait trop comment, on se fait encore attaquer après avoir remarqué des porcs et poulets égorges et nous retrouvons inconscients. On se réveille plus tard à l'hotel, ou le Médecin nous soigne et nous explique qu'entendant des coups de feu, certains sont venus nous chercher. Pour nous entre le moment de notre départ et le moment des coups de feu, il s'était passé environ 10mn, selon le Médecin, environ 1h30.

Après du repos nous décidons de retourner encore au village pour faire ce que nous n'avions pu faire la veille. On peut récupérer le matériel, médicaments, nous trouvons un corps, celui de l'infirmière qui à la tête à l'envers (elle est sur le ventre et la tête vers nous), la chose ayant fait ça ne semble pas ici et doit avoir une force impressionnante pour faire ça.. Je me rend à la mairie pour tenter de contacter l'agence, il y à une tonalité, mais encore une fois, je me fais attaquer. Westlake qui était parti chercher la voiture revient en tente de m'aider, je tombe néanmoins inconscient, il me conduit à la voiture jusqu'à l'hôtel. Il se fait attaquer pendant le trajet et blessé au flanc. On remarque plus tard qu'il à été blessé par un scalpel se trouvant dans le sac que j'avais, on vient penser à une possible possession, mes mains étant en sang, il était possible que je sois responsable de sa blessure.

Après un autre passage auprès du Médecin qui nous soigne encore, on entend une explosion vers le sud, au niveau de la route. On est pas tout à fait en état d'aller voir. Quelques temps après un berger vient expliquer qu'il à vu son frère et ses chiens se faire agresser. On le désarme du fusil qu'il brandissait et qui avait été utilisé, rapidement on vient à penser qu'il est responsable de la mort de son frère et de ses chiens, ainsi que de l'explosion car il aurait été infecté par la brume également.

On signe une décharge pour que le Médecin ne soit pas poursuivi, ayant bien prit en compte ses mises en garde de ne pas sortir dans notre état. On va vers la route pour trouver un éboulement nous bloquant le chemin. Derrière l'éboulement on peut entendre la gendarmerie. On se parle via talkie et apprenons que la BNSC est bloquée par l'éboulement, qu'il y à eu des morts et blessés de leur coté. Les scientifiques sont amenés à l'hopital. On transmet à la gendarmerie toutes nos informations (heureusement qu'ils l'ont fait, ils nous prenaient un peu pour des cinglés..) pour qu'ils transmettent aux scientifiques afin qu'ils prennent des mesures adéquates. Une fois chose faite, on repart vers l'hôtel.

A peine arrivés au village, on remarque que les habitants sont descendus de l'hôtel pour se retrouver dans le village, les pieds dans la brume. Ils cherchent tous à s'entretuer. On cherche à se frayer un chemin comme nous pouvons et sommes obligés de sortir de la voiture pour abattre un d'eux qui nous tire dessus. Nous entendons ensuite des hélicoptères qui arrivent. Rapidement tout le monde est maitrisé, y compris nous. On se retrouve une fois de plus dans un sale état, mais cette fois, c'est terminé.

Nous sommes à l'hopital, Blackmore nous explique que le Japon à rapidement comprit le phénomène, surtout à cause de leurs anciennes recherches et parce que leur météorite à eux était immergée. Nos informations on été utiles aussi, pour confirmer leurs hypothèses. C'était le "plus puissant hallucinogène n'ayant jamais existé". Par conséquent, nous nous sommes nous même blessés, soit car nous pensions souffrir, soit car les personnes autour de nous étions nos "ennemis". L'intégralité de nos échantillons ont été réquisitionnés par la BNSC. Officiellement, tout à été détruit au vu du danger.

Fin

Nick Green

Nick Green

Messages : 5
Date d'inscription : 06/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum